Quelles sont les meilleures semelles pour fer à repasser ?

0 Partages
0
0
0

Appareil indispensable à la maison pour une tenue soignée, le fer à repasser permet d’éliminer les plis. Outre le thermostat nécessaire à la régulation de la température et les éléments chauffants, la semelle est une des parties très importante de l’appareil. C’est celle qui entre en contact direct avec le textile. Elle doit alors être choisie avec minutie. Matériau de fabrication, forme, et entretien sont autant de critères à prendre en compte dans le choix de la qualité de cette face inférieure du fer à repasser chargée de conduire la chaleur.

 

Les différents types de semelles de fer

Il existe différents types de semelles en raison du matériau de fabrication. En céramique, en titane, en acier inoxydable, ou encore en aluminium, chaque type a ses propres avantages et ses performances.

Après ce tour d’horizon des différentes semelles, vous pourrez vous pencher sur le choix du fer même et voudrez peut-être savoir quelles sont les grandes marques de fer à repasser ?

La semelle en titane

semelle titane

Les semelles en titane, le plus souvent associées à l’aluminium ou encore au fer figurent parmi les revêtements de plus haute qualité. Elles offrent les avantages suivants :

  • une bonne résistance aux rayures, à la corrosion, et à l’oxydation,
  • ne tachent pas le linge, et ne rouillent pas,
  • une facilité d’entretien,
  • légères et solides.

Si elles sont appréciées pour leur grande légèreté par rapport à celles en céramique ou en inox. Leur faible conductivité thermique constitue cependant leur principal inconvénient.

La semelle en céramique

semelle céramique

Elle est constituée par une plaque en aluminium, en nickel, ou en plastique, avec un revêtement en céramique superposé dessus. La céramique est un matériau obtenu avec de l’argile qui une fois cuite devient dure et cassante. Elle permet d’obtenir différentes formes de semelles. Sur le marché, le prix des modèles de fer en céramique est généralement abordable.

La semelle en céramique est appréciée pour :

  • sa légèreté (poids entre 1 et 1,5kg),
  • son excellente capacité de conduction thermique,
  • sa bonne répartition de la chaleur,
  • sa bonne glisse sur le tissu même si elle n’a pas encore atteint la chaleur souhaitée,
  • sa capacité à ne pas s’accrocher au vêtement lorsque l’appareil est à une température élevée.

Cependant, ce type de semelle s’use dans le temps, et peut même se décoller de l’appareil. De plus, les risques de brûler les tissus délicats comme la soie ou le cachemire est assez important lors d’une utilisation à haute température, ou d’un mauvais réglage.

La semelle en acier inoxydable

semelle acier inoxydable

Constituée d’alliage d’acier et de chrome, la semelle en inox se distingue par sa longévité et sa bonne résistance aux rayures. Tout comme la semelle en céramique, elle assure une bonne conduction de la chaleur et permet une répartition uniforme de celle-ci. Facile à entretenir, c’est la semelle la plus utilisée dans les ménages.

Cependant, son plus gros problème est qu’elle devient collante avec le temps à cause de l’accumulation de résidus de calcaires et de tissus. Ce qui a pour effet un transfert de la saleté sur le textile propre lors du repassage.

La semelle en aluminium

semelle aluminium

L’aluminium fait partie des premiers matériaux pour fabriquer le fer à repasser, et reste aujourd’hui le plus classique et le plus abordable. La montée rapide en température de la semelle, et son temps de refroidissement express, permettent de repasser d’urgence un tissu et de ranger le fer sans attendre un temps de refroidissement. Son faible coût et la sécurité que procure son revêtement en aluminium séduisent les acheteurs. 

Cependant, elle a la faiblesse d’être peu résistante. En tant que métal léger et doux, l’aluminium se déforme facilement. De plus, lors des repassages de vêtements à boutons ou munis de certains accessoires (perles, fermetures à glissières, etc.), le revêtement peut facilement se rayer. Or une semelle endommagée contribue à une perte d’efficacité du repassage et à la détérioration du tissu.

Comment choisir la semelle d’un fer à repasser ?

En fonction du matériau 

Si vous privilégiez la praticité et la durabilité, le titane est le meilleur choix. Non seulement il offre une excellente sensation de glisse, mais procure également une utilisation sereine.

La céramique quant à elle, assure une utilisation confortable, avec des caractéristiques anti-adhésives et un beau design. Cependant, elle n’est pas recommandée pour ceux qui cherchent un fonctionnement sur le long terme.

Pour les économes, les semelles en alu constituent une bonne alternative. Mais gardez en tête que la qualité a un prix.

Enfin, l’inox avec revêtement en chrome mise aussi sur la longévité d’utilisation pour un repassage à la fois efficace et agréable.

La forme de la semelle

À part le matériau, la forme de la semelle doit également être prise en compte. Idéalement, la semelle du fer à repasser doit être constituée à l’avant d’une pointe effilée pour se glisser dans les recoins difficiles d’accès, et à l’arrière d’une forme arrondie pour des allers-retours sans plis.

La disposition des trous de la semelle

La disposition des trous n’est pas la même selon les modèles. Pour une semelle classique, la perforation est répartie sur la semelle pour une diffusion uniforme de la vapeur.

Dans le cas d’une semelle à usage professionnel, les trous à l’avant sont destinés à diffuser une forte vapeur concentrée. L’arrière de l’appareil permet de sécher la vapeur issue de la partie avant.

Comment nettoyer un fer à repasser ?

 

Tableau comparatif des meilleures semelles de fer à repasser

  Semelle en titane Semelle en céramique Semelle en acier inoxydable Semelle en aluminium
Résistance à l’usure Forte Moyenne Moyenne Faible
Temps de chauffage Long Rapide Rapide Rapide
Poids Lourd Léger (moins de 1,5kg) Léger/Moyen Léger
Coût Elevé Moyen Moyen Moyen
 

Entretien

Facile Facile mais avec prudence Facile Facile mais avec prudence
Utilisation à long terme ? Oui Non Oui Non

 

Comment nettoyer la semelle d’un fer à repasser ?

Pour assurer ses fonctions, la semelle doit être bien entretenue, et ce, même si vous avez opté pour une matière résistante.

Pour les semelles en céramique et celles en alu, évitez les agents abrasifs comme la soude ou les éponges dure pour le nettoyage. Pour nettoyer tous types de semelles, commencez par enlever les calcaires qui obstruent les trous avec de l’eau distillée. Nettoyez ensuite la plaque de la semelle avec un simple chiffon en microfibre ou en coton dense. 

En cas de traces de brûlures sur la semelle :

  • chauffez légèrement le fer,
  • préparer une solution de vinaigre et d’eau (50/50)
  • trempez le chiffon dans le mélange et appliquez-le sur la tache.

Notre guide plus complet sur le nettoyage d’une semelle d’un fer à repasser vous donnera les clés d’un astiquage dans les règles de l’art.

Comment remplacer la semelle d’un fer ?

Lorsque la semelle de votre fer ne chauffe plus malgré le nettoyage, et que les différents tests (multimètre, réaction du thermostat, etc.) ont démontré que certains éléments sont hors d’usage, il est temps de la changer.

Pour démonter l’appareil sur un fer débranché :

  • Enlevez tous les vis de l’appareil et retirez l’arrière du fer. Détachez les fils de résistance liés à la semelle, et à l’aide d’un tournevis, enlevez ceux liés à la poignée. Récupérez le ressort qui permet de commander la gâchette et la poignée.
  • Une fois la semelle désaccouplée, dévissez les vis de la résistance. Démontez la semelle avec un tournevis cruciforme et enlevez la vis en métal du devant et les 2 autres à l’arrière dans le plastique. Il ne vous reste plus qu’à déconnecter les fils avec prudence.
  • A l’aide d’un tournevis plat, procédez à l’enlèvement des vis restantes. Faites attention à ne pas les mélanger, car les deux cosses sont pareilles (si besoin, prenez une photo). Pour les faire sortir, commencez par retirer le jaune, ensuite le noir.
  • Vérifiez la résistance  avec un ohmmètre, et le thermostat une fois les fils rebranchés

Remplacez les pièces défectueuses ou la semelle, et procédez au remontage de l’appareil. Replacez les fils dans la coque plastique et repositionnez le tuyau à vapeur. Remettez en place les 2 vis et les branchements. Replacez le ressort et la poignée ainsi que les 2 vis et le cache. Avec un tournevis, resserrez les vis de derrière, et c’est fini !

0 Partages
Vous pourriez aussi aimer